Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 18:04

Ca y est!   Enfin!   C'est ouvert!
Mais de quoi parle-t-elle?



Tearoom or not tearoom

Chapitre 10: Un salon de thé à Saint Marcellin



En octobre, j'avais trouvé un local et je vous annonçais l'ouverture prochaine de mon salon de thé... C'était mon enthousiasme qui parlait.

Mais c'était sans compter les imprévus, les délais, les méandres de l'administration et, disons-le, mon inexpérience en tant que créateur d'entreprise/spécialiste juridique/chef de travaux/architecte d'intérieur.

Alors voila!

 Avant, c'était...
Hair style 5                                                 
 ... un salon de coiffure












Pendant, c'était...
Local travaux 6... un vrai chantier!

- Merci à Peggy de Elle Eco'Décors qui a su trouver les bonnes teintes pour peindre les murs de la boutique.
- Merci à Patrick de Habitat et rénovation, spécialiste de la pose de cuisine intégrée (ente autres talents).
- Merci à Stefan pour tout le reste.
- Merci à mes parents ainsi qu'à ma soeur pour avoir participé à l'atelier montage de meubles.
- Enfin, merci à Fred pour son soutien indéfectible, même s'il  était temps que ça s'arrête.


Et maintenant, c'est...
Bergamote-Vitrine-1.JPG
 ...Bergamote 
Salon de thé bio et Gourmandises
à Saint-Marcellin








Bergamote Salon
Le coin salon

Boire un thé bio en feuilletant le mémorial de l'Isère, pour connaître les dernières nouvelles du coin.












Bergamote-Tables.JPG
Les tables

Pour déguster un chocolat à l'ancienne ou un café 100% arabica et 100% bio, accompagnés d'une pâtisserie faite maison.












Bergamote-Boutique.JPG
La boutique

Du thé et du rooïbos en vrac, des boites de cacao nature ou aromatisé, issus de l'agriculture biologique.
Des sucres aromatisés et des douceurs bio.
De jolies boites à thé, des tasses et des théières et tout ce qu'il faut pour se préparer un bon thé chez soi.

Et elle va encore s'étoffer.










                             Alors, à bientôt!


Repost 0
Published by Bergamote - dans La boutique
commenter cet article
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 18:11

"Tiens! Elle ne publie plus beaucoup ces derniers temps. Ce n'est pourtant plus les vacances!?"

En fait, depuis quelques temps, je suis très très occupée. Vous ne devinez pas pourquoi? Mais non, ce n'est pas un bébé!
Enfin ci, mais ce bébé-là ne me réveille pas la nuit. Enfin ci, mais ce n'est pas à cause de ses cris mais des soucis qu'il me cause.
Vous donnez votre langue au chat? Un indice: mon bébé s'appelle Bergamote.



Tearoom or not tearoom

Chapitre 9: A la recherche du local parfait (suite et fin)



Et oui! J'ai enfin trouvé un local.
Bon, il n'est peut-être pas tout à fait parfait, mais il me plait.

Forcement, les soucis ont suivi. Il m'a fallu faire le plan de la cuisine, trouver un entrepreneur pour réaliser les travaux, un vitrier pour changer la porte, un menuisier pour le comptoir, un fournisseur de matériel de restauration, un assureur, un banquier, un comptable, des fournisseurs de thés, de cafés, de vaisselle... Et j'en passe et des meilleurs.

Et je ne vous parle pas de la relation avec les administrations, la course aux informations qu'on obtient au compte-goutte, la montagne de paperasse à réunir... Bon courage!

Je passe mon temps en rendez-vous avec l'un et l'autre. Mais au moins, ça avance: les travaux ont commencé et la plupart du matériel est choisi. L'ouverture s'approche à grands pas!

                        Alors à bientôt dans mon salon de thé!!!

Repost 0
Published by Bergamote - dans La boutique
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 10:13


Tearoom or not tearoom

Chapitre 8: A la recherche du local parfait (bis)




Je l'avoue, ma formation en CAP Pâtisserie m'accaparant énormément, je n'ai plus beaucoup de temps à consacrer à la recherche du local commercial pour mon salon de thé.

Ma dernière tentative date d'avant Noël (Oui, je sais mes nouvelles ne sont pas très fraîches). 
J'avais repéré trois locaux, ou plutôt 3 maisons, située près de la grande porte de l'abbaye de Saint Antoine.

La première avait l'avantage de posséder un local au rez-de-chaussée. Mais quand nous l'avons visité, je me suis aperçue qu'il y avait presque autant de superficie en-dessous (3 sous-sols) qu'au dessus. Et ces sous-sols disposaient tous de grandes ouvertures (sympa!) fermées par de simples planches de bois (beaucoup moins sympa)... Bref, un véritable gouffre financier.

La deuxième maison n'avait pas de local mais elle disposait d'une petite terrasse située à l'arrière, orientée plein sud. Malheureusement, là encore pas mal de frais à  prévoir. De plus, l'acheter voulait dire y vivre, et franchement, nous n'avons pas été emballé par cette perspective.

Quant à la troisième, lorsque je l'ai vue de l'extérieur, j'ai eu le coup de foudre. Une jolie maison avec un balcon en bois et une belle terrasse ombragée.
Nous avons donc pris rendez-vous avec l'agent immobilier qui nous a fais visiter... la maison d'à côté. Et oui, les explications téléphoniques de l'agence m'avait induit en erreur, c'était cette maison qui était à vendre. Sniff! Ouinnn! Sniff!

Me voici donc toujours à la recherche de mon futur salon de thé...
...Tiens, un agent immobilier vient de me contacter. Il veut me faire visiter un local sur Saint-Marcellin...

Repost 0
Published by Bergamote - dans La boutique
commenter cet article
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 16:25

Tearoom or not tearoom ou les fabuleuses aventures d'une créatrice de salon de thé


Chapitre 7:
 Je débute en pâtisserie


Ça y est, j'ai fais ma première semaine de stage en entreprise, dans une pâtisserie de Saint Marcellin.

En plus de m'être entaillé tous les doigts, j'ai raté ma pâte à choux (trop liquide) et j'ai fait des grumeaux dans ma crème mousseline.

Mais comme c'est en faisant des erreurs qu'on apprend, je sais désormais que:
1- Dans la pâte à choux, il faut verser les oeufs un à un (et non pas tout d'un coup) jusqu'à obtenir la consistance désirée.
2- On peut mettre un peu de sucre dans le lait qu'on va faire bouillir, pour éviter qu'il attache au fond de la casserole.
3- Lorsqu'on a fait des grumeaux dans la crème mousseline (ou pâtissière), tout n'est pas perdu. On peut la faire passer au travers d'un tamis, à l'aide d'une corne*.

Je vous rassure, je n'ai pas tout raté non plus. J'ai pu monter des entremets individuels, rouler des boudins de pâte pour petits fours, garnir et napper des tartes, farcir à la poche* des petits fours à la ganache, réaliser une pâte à brioche, garnir et napper des éclairs,  découper des plaquettes en pâte d'amande pour la déco...

Bref, j'ai touché à des choses très variées... Trop variées même, pour tout retenir. Mais bon, c'était ma première semaine et j'ai encore 12 semaines pour tout faire rentrer dans ma caboche. En effet pour l'examen de CAP, j'ai le droit d'amener la liste des ingrédients pour les recettes, mais pas les procédés de fabrication. Il faut donc que je sache par coeur comment réaliser un éclair, un entremet, un chausson aux pommes...

Je m'entrainerais bien à la maison mais j'ai peur de faire grossir mon homme (j'ai même un entremet "home made" qui se morfond dans mon congél). Et quant à mes amis, la plupart habitent à 500km de chez moi, du côté de Nancy. C'est un peu loin pour les inviter à goûter. Alors j'ai interêt à bien profiter de mes stages en entreprise.

La semaine prochaine, je serai à nouveau en cours. Nous apprendrons à réaliser des tartes en tous genres,  pains au lait et pâte à choux. Tout un programme! Je vous raconterai.


*je vous ferai bientôt un petit cours sur les ustensiles et le vocabulaire utilisés en pâtisserie. 

Repost 0
Published by Corinne - dans La boutique
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 12:14

Tearoom or not tearoom ou les fabuleuses aventures d'une créatrice de salon de thé


Chapitre 6:
 Pour faire de bons gâteaux



Me voici donc revenue quelques mois en arrière, sans local.
Le temps que je trouve cette perle rare, que le bail soit signé et que les éventuels travaux soient réalisés, j'ai donc 6 bons mois devant moi (en calculant au plus court). Comment mettre à profit ce temps?

Et pourquoi pas préparer le CAP Pâtisserie?

Après investigations sur internet, je trouve une formation en 10 mois, mise en place par l'IMT de Grenoble. Me voila inscrite! Et le 8 septembre, je retrouve le chemin de l'école, 7 ans après l'avoir quitté.

Au programme de cette première semaine de cours:
- Sciences alimentaires: les bactéries et les maladies alimentaires,
- Technologie: apprendre à faire un organigramme,
- Dessin: pour s'entrainer à faire de belles lettres et des belles bordures.


Mais surtout, 2 jours de pratique. C'est là que ça se corse!!

- Réalisation d'un entremet: 1 couche de génoise-Ganache-1 couche de génoise-Mousse aux abricots-Le tout entouré d'une cartouchière en biscuit boudoir-Glaçage ganache et écriture au cornet chocolat blanc.
La mousse abricot était trop liquide et a coulé sur la cartouchière. Dommage! Quant à l'écriture au cornet, il va falloir s'entraîner. C'est autre chose que sur du papier. 

- Réalisations en pâte feuilletée: chaussons aux pommes, palmiers et millefeuille.
Le millefeuille était plus ovale que rond. Mais je suis assez fière de mes palmiers.



Autant vous dire que ce n'est ni bio ni diététique!!!

Cette semaine, j'entame un stage en entreprise. C'est un pâtissier de Saint-Marcellin qui a accepté de m'accueillir. Sympa non?


Repost 0
Published by Corinne - dans La boutique
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 11:39
Tiens! Il y a un bout de temps que je ne vous ai pas parlé de mon projet professionnel (depuis le mois de mai pour être précise). Voici donc le nouveau chapitre de cette saga.


Tearoom or not tearoom
ou
les fabuleuses aventures d'une créatrice de salon de thé


Chapitre 5:
 A la recherche du local parfait



Au chapitre 1, j'avais expliqué "le pourquoi du comment" de ce projet; Au chapitre 2, vous aviez droit à un petit topo sur l'étude de marché et le business plan; Enfin les chapitre 3 et chapitre 4 étaient consacrés au stage que j'ai effectué dans un salon de thé de Grenoble.


Arrivée à ce stade du projet, il me fallait trouver un local!

Or dans n'importe quelle formation, on vous dira que les 3 points les plus importants pour un commerce sont:
1) l'emplacement

2) l'emplacement
3) l'emplacement.

C'est vrai que j'ai vu des commerces sympas se planter parce qu’ils étaient mal placés (difficulté pour se garer, rue pas assez fréquentée). Il peut même y avoir des raisons plus subtiles: commerces aux alentours pas en adéquation, sens de la circulation, mauvais côté de la rue...

Du coup, je n'avais pas envie de me tromper.
J'ai donc visité un certain nombre de locaux.

Il y a eu:
- celui qui est bien situé mais en très mauvais état (le local aussi bien que l'immeuble),
- ceux qui sont en bon état mais mal situés,
- celui mal placé et en mauvais état (et oui, il y en a un),
- celui bien placé mais très très cher,
- celui mal placé et très très cher (sans rire),
- et enfin tous ceux qui n'ont pas de terrasse (dans le sud, c'est embêtant).

Je m'étais donc décidée pour le premier, car il avait l'avantage d'être peu cher en plus d'être bien placé, ce qui contrebalançait son état général. J'ai donc téléphoné à la locataire qui m'a répondu... qu'il venait d'être réservé... la veille! Glups!

Mais finalement je ne regrette rien car la propriétaire à l'air d'être une pénible. Elle fait tout pour mettre des bâtons dans les roues de la future locataire... Elle voudrait augmenter le loyer, parait-il. Il y en a qui ne doute de rien!


Me voila donc repartie à la recherche du local presque parfait.

Repost 0
Published by Corinne - dans La boutique
commenter cet article
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 20:23
Tearoom or not tearoom ou les fabuleuses aventures d'une créatrice de salon de thé


Chapitre 4:
 La réalité c'est comme le rêve, en plus fatigant!


Comme indiqué au chapitre précédent, j'ai enfin trouvé (et effectué) un stage dans un salon de thé... ou plus exactement une pâtisserie-salon de thé-glacier-petite restauration.

Côté glacier:
Quand vous voulez acheter un cornet de glace artisanale, vous regardez à travers la vitrine les dizaines de bacs de glace bombés qui s'offrent à vous, sans vous poser d'autre question que celle du parfum que vous allez choisir.

Le miracle, tous les jours renouvelé, qui fait que les bacs sont toujours remplis dans une vitrine étincelante, ne vous effleure même pas l'esprit. Pourtant, chez moi, quand j'achète de la glace, je me retrouve rapidement à gratter le fond du bac pour réaliser une ultime boule vanille. Alors?

Le miracle, c'est en fait une vendeuse, en l'occurrence cette semaine c'était moi, qui arrive à 8H tous les matins.
Elle commence par sortir les 2 vitrines sur le trottoir.
Puis toujours sur le trottoir, à 8H30 par temps frais et en jupe (je vous le rappelle), elle les astique pour éliminer les coulures de glace de la veille.
Enfin elle reprend chaque bac de glace l'un après l'autre, en s'en mettant partout au passage. Elle lisse ceux qui sont peu entamés pour leur redonner une belle apparence et complète ceux qui sont à moitié vides. Tout ça pendant facilement 2 heures.

Dans mon salon de thé, je vendrai des glaces, c'est sûr. Mais maintenant que je sais le boulot que ça donne, je réfléchirai à 2 fois avant d'opter pour une vitrine.



Côté salon de thé:
En plus de prendre les commandes et servir, avec le sourire s'il vous plait, je suis devenue imbattable sur le maniement de la machine à café.
Café, double, serré, crème ou allongé n'ont plus  de secret pour moi. Il me reste juste une petite lacune: le café "noisette", kesako?


Côté petite restauration:

11H: laver 3 ou 4 salades, couper tomates et concombre, disposer toutes les crudités sur le buffet.
12H-14H: Mettre le couvert en demandant à ces messieurs-dames ce qu'ils souhaitent boire. Servir le plat, toujours avec le sourire. Proposer un dessert sans oublier de débarrasser. Ne pas se laisser envahir par la vaisselle sale et la vaisselle lavée.
Bon je reconnais, je n’étais pas toute seule pour faire tout ça.


Conclusion:
La réalité est conforme à mes rêves, en beaucoup plus fatigant! Ca m'a beaucoup plus!!! Je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Mais j'ai fini la semaine sur les genoux.
Le plus important, c'est que je me sois rendue compte qu'avec moitié moins de tables, c'était tout à fait gérable.
Repost 0
Published by Corinne - dans La boutique
commenter cet article
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 14:57

undefinedTearoom or not tearoom ou les fabuleuses aventures d'une créatrice de salon de thé


Chapitre 3:
 Du rêve à la réalité


J'ai l'idée, elle est ici. Elle n'est pas complètement farfelue, la preuve . Mais il reste à vérifier que ma vision des salons de thé n'est pas à 100 lieus de la réalité. Pour cela, il n'y a pas 36 moyens: il faut que je fasse un stage.

Me voilà courant (façon de parler) de salon de thé en salon de thé pour trouver le patron charitable qui m'accueillera.

Après avoir essuyé beaucoup de refus, je trouve une personne qui accepte. Elle doit juste me rappeler pour définir les dates... Un an après, j'attends toujours son coup de fil (et ce n'est pas faute de lui avoir laissé des messages).

Je repars à la recherche. Et je trouve quelqu'un qui est d'accord pour me prendre en stage, mais plus tard parce qu'il vient d'embaucher une apprentie, parce qu'il va faire une foire, il fait des travaux, il va embaucher un cuisinier... J'abandonne.

Ayant écumé sans résultat tous les "vrais" salons de thé de Grenoble, je repars à la pêche, cette fois dans les pâtisseries-salons de thé. Et là, bingo! Me voila pour une semaine au salon de thé Les Ecrins à Grenoble.

Au programme:
- Jupe obligatoire! Moi qui avais profité des soldes pour m'acheter de beaux pantalons, me voila repartie en catastrophe faire du shopping.
- Je commence tous les jours à 8H, ce qui veut dire partir de chez moi à 7H, donc levée à 6. Dur! Dur!
- De 8H à 14H non stop. J'ai faim!!! Ou 8H-12H et 15H30-19H30. J'ai sommeil!!!

Je vous raconterai tout ça...


Repost 0
Published by Corinne - dans La boutique
commenter cet article
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 15:20

undefinedTearoom or not tea room ou les fabuleuses aventures d'une créatrice de salon de thé


Chapitre 2:
 No money, no honey


J'ai donc trouvé la bonne idée, celle qui fait rêver et se lécher les babines! Celle que je veux mettre à exécution. Pour ceux qui n'ont pas suivi, je vous renvoie au chapitre 1

Malheureusement, il ne suffit pas d'avoir trouvé l'idée géniale, encore faut-il qu'elle soit réalisable et rentable.

Pour le savoir, direction la CCI de Grenoble où je vais faire une formation pour les créateurs d'entreprise
 . Pendant 3 mois, j'enchaine des cours intéressants (et parfois indigestes) sur le marketing, la gestion, la comptabilité et le droit.


2.1. L'étude de marché ou Elle est pas bonne mon idée?

Une fois déterminée la ville où je souhaite m'installer, il me faut répondre à trois questions:

1) Quel est l'état de la concurrence?
Pour savoir s'il y a une place pour mon salon de thé, j'ai étudié la concurrence directe et indirecte (salon de thé, bar, restauration rapide...), ses tarifs, sa fréquentation, sa localisation...

2) Y a-t-il une clientèle potentielle?
Là, rien de tel qu'un questionnaire, élaboré par mes soins, sur les habitudes et les besoins de la clientèle potentielle ainsi que sur l'intérêt qu'elle porte à mon projet. 
Et me voila dans la rue par un froid matin de janvier (ben oui, la formation a eu lieu en hiver) pour poser mes questions.

3) Quel est l'emplacement idéal?
Pour répondre à une question aussi cruciale, il me faudra bien un chapitre entier.


2.2. Le business plan ou Combien ça va couter cette histoire?

Là, je vais parler chiffres. Pour ceux à qui ça donne de l'urticaire, vous pouvez passer directement à la conclusion, ça ne me vexera pas.
Pour les autres, en bref et pour faire simple, le business plan est composé du
bilan de départ et du compte de résultat.

Le bilan de départ, c'est:
-  d'un côté les besoins de départ tels que les investissements (achat du pas de porte ou des murs, travaux, mobilier, équipements...), le stock (principalement des dizaines de kilos de thés de toutes sortes), la trésorerie de départ....
- et de l'autre les apports: principalement ce que je peux sortir de ma poche et ce que je peux sortir de la poche des autres (famille, banquiers, euromillion...).
Bien sûr, le but du jeu est que les 2 côtés soient égaux.

Le compte de résultat, c'est:
- d'un côté le chiffre d'affaire HT: les soussous qui vont sortir de la popoche de mes gentils clients pour tomber dans la mienne, auxquels j'enlève 20% de TVA que je vais gentiment verser dans la popoche de l'état (soit ventes-20%),
- et de l'autre les charges HT: les même soussous qui vont sortir de ma popoche pour garnir celle de mes nombreux et non moins gentils fournisseurs (loyer, électricité, téléphone, matières premières, comptable, taxes et charges sociales en tout genre...).

Si le chiffre d'affaire excède les charges, bingo, je tire un bénéfice. Dans le cas contraire, il faut que je revoie ma copie ou que je passe à autre chose.

Le business plan est un exercice difficile car il faut évaluer son chiffre d'affaire théorique en fonction de sa clientèle théorique. Et il faut évaluer ses charges théoriques en fonction des prix du loyer, du gaz, des matières premières... théoriques.


2.3. Conclusion de cette histoire

Ca semble être une vraie bonne idée! Ouf!

L'étude de marché a confirmé l'existence d'une clientèle potentielle. Le compte de résultat a montré que je pourrai tirer un petit bénéfice. Oui, petit, je suis encore loin de 2.000€ par mois. Mais quand on aime, on ne compte pas...

Il me reste juste à trouver une petite centaine de milliers d'euros pour mes besoins de départ et un local bien placé. Une broutille quoi.

Repost 0
Published by Corinne - dans La boutique
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 14:25


Un petit message pour tout ceux qui attendent désespérément l'ouverture de mon salon de thé pour venir y déguster tartes et gâteaux. 
En effet, je devine que certains de mes amis et proches doivent se dire: " Son salon de thé, c'est comme l'arlésienne. Elle en parle beaucoup mais on ne voit pas grand chose." 

Et bien, malgré les apparences, le projet avance (même si c'est 2 pas en avant pour un pas en arrière). Vous voulez que je vous raconte?




undefined
Tearoom or not tea room
ou
les fabuleuses aventures d'une créatrice de salon de thé


Chapitre 1:
Naissance d'un projet




Tout a commencé lorsque j'ai quitté ma Lorraine natale pour rejoindre Fred (mon zhom) en Isère. Je quittais en même temps un boulot un peu intéressant et beaucoup stressant. Pas envie de recommencer. Et surtout, pas envie de chef au dessus de ma tête! Mais que faire? 

Idée n°1: M'installer comme masseuse
Après tout, me suis-je dis, j'ai fais une formation assez complète de relation d'aide par le toucher et la relaxation et j'ai suivis des stages de massage. Je peux donc en faire mon métier. En plus masser, j'aime ça. 

Problème: je ne me vois pas masser au domicile des clients, car on ne sait jamais sur qui on peut tomber. Et chez moi, c'est trop petit. Et puis mon homme, il n’est pas contre, mais seulement si je ne masse que les femmes...


Idée n°2: Ouvrir un salon de thé et de détente.
Là, je fais un endroit convivial, où les gens peuvent simplement se détendre devant une boisson ou opter pour un petit massage. Pas chez eux, pas chez moi.

Problème: comment faire pour servir les clients et masser en même temps? En plus, démarrer en même temps 2 activités que je n'ai jamais exercées de façon professionnelle, ça fait beaucoup à gérer.


Idée n°3: Ouvrir un salon de thé.
Mais où est passé le massage me direz-vous? Il a tout simplement disparu, enfin pour le moment. 
Ce qui est marrant, c'est que quand j'étais adolescente, je rêvais d'avoir un salon de thé. Ca m'était complètement sorti de la tête... jusqu'à aujourd'hui.

Problème: il n'y en a pas vraiment. Enfin, pas d'insurmontables. Par contre, il y a des tas de petites difficultés qui apparaissent (et disparaissent) au fur et à mesure. 


Mais chut! Je ne vais pas dévoiler les prochains chapitres.

Repost 0
Published by Corinne - dans La boutique
commenter cet article

  • : SALON DE THE BERGAMOTE
  • SALON DE THE BERGAMOTE
  • : Biscuiterie artisanale Thés et infusions biologiques
  • Contact

Les Petits Bonheurs

Biscuiterie artisanale

Thés et infusions bio

 

Rechercher

Où me trouver?

Mes Produits: